La Cave vivante du champignon - Le Puy-Notre-Dame (49)



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Revue de presse

A TRAVERS L'HISTOIRE ....

Au début du 19ème siècle, dans ces anciennes carrières d'extraction de craie, sous Paris, tout a commencé...


Le champignon de Paris le plus produit au monde

En France le monde souterrain est vaste. Dans de nombreuses régions les champignonistes ont investi des centaines de kilomètres de caves.

La région Parisienne, le Bordelais, le Lochois, le Loudunais, le Loir et Cher, le Saumurois et bien d'autres régions étaient de grands centres de production et de transformation du champignon. Ces activités apportaient de nombreux emplois directs et indirects.

Tout a changé dés les années 1975 avec la disparition de 40% des sites de production. Dans les années 1980 à 1985, la filière perd de nouveau 40% de ses producteurs.

En 2010, seulement 7 champignonistes sont en activité dans le Val de Loire et seulement une quarantaine d'exploitations en France contre plus de 400 en 1970.

La production annuelle était de 220 000 tonnes en 1986 et à peine 110 000 tonnes en 2013. La production européenne est de plus d'un million de tonnes en 2013, la France en produit 10% contre 22% en 1986.

En 2012, la Pologne et les Pays-Bas sont les deux plus grands producteurs de champignons dans le monde avec 17,8% pour les Pays-Bas et 26,7% pour la Pologne ! De ce fait, ce sont de grands exportateurs de champignons.

Les coûts de main d'oeuvre de 3,50€ de l'heure en Pologne et de 15€ en France constituent l'élément majeur de la perte de compétitivité depuis 30 ans et favorisent la concurrence de marché.

Les détournements frauduleux (dus à de fausses déclarations des espèces de champignons) sont également à surveiller.

En 1980, au Puy-Notre-Dame, la production journalière de champignons frais cueillis à la main était de
50 à 70 tonnes.

Aujourd'hui, elle ne s'élève plus qu'à 30 tonnes par an produite dans une seule exploitation : la Cave Vivante du Champignon.